Réflexions

Pourquoi ouvrir un blog en 2019 ?

… et a fortiori un blog de cuisine ? Cette question, j’avoue que je me la pose depuis un bon moment. Et les raisons de ne pas le faire se sont bousculées dans ma tête. Les blogs ne sont-ils pas déjà morts ? Le « marché » n’est-il pas déjà saturé ? L’information est partout, tout le temps, plus qu’on ne peut en ingérer en une journée, en une vie. Et quand on est minimaliste dans l’âme, on n’a pas envie de rajouter une couche à un espace déjà bien encombré.

Vaincre le syndrome de l’imposteur

Et puis la question de la légitimité ne manque jamais de pointer le bout de son nez : mon écriture est-elle assez fuselée ? Mon propos suffisamment pertinent ? Mon contenu intéressera-t-il des lecteurs ? Comment se démarquer ? Et d’ailleurs, sur quoi écrire ?

Ces questions vous sont peut-être familières. Elles viennent d’un mécanisme de défense du cerveau qui va user de toutes les stratégies possibles pour rester dans sa zone de confort, là où il n’y a pas de danger. Lorsqu’on entame une reconversion professionnelle, ces questions ne nous quittent plus.

Jusqu’au jour où une intuition surgit. Infime, fragile d’abord, mais tenace. Jusqu’au jour où l’idée prend forme, où tout devient clair, où tout se met en place naturellement et il n’y a plus d’espace pour le doute. L’envie d’agir est la plus forte.

« Mais alors, tu ne manges plus rien ? »

Alors pourquoi parler de cuisine parmi tous mes centres d’intérêt ? Végétarienne depuis l’adolescence, je suis surtout passionnée par la cuisine végétale, son inventivité, l’incroyable potentiel de créativité qu’elle présente. J’adore explorer les blogs et parcourir les livres de cuisine pour chercher de nouvelles recettes à tester, à adapter, à partager.

Pourtant, j’ai constaté autour de moi que la cuisine végétale est, dans le meilleur des cas, méconnue, dans le pire des cas, méprisée. Je me retrouve à argumenter que non, je ne mange pas (que) des graines, et que ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de beurre que ce n’est pas bon. Je rencontre aussi parfois des personnes qui souhaitent réduire leur consommation de produits animaux, que ce soit pour des raisons écologiques ou éthiques, et qui ne savent pas par où commencer.

L’idée a donc germé d’offrir sur ce blog mes inspirations culinaires et mes astuces pratiques pour intégrer la cuisine végétale dans son quotidien, loin des discours culpabilisants. J’organise mes menus à partir des légumes de saison et essentiellement des produits frais. Allergique aux régimes, je suis fondamentalement convaincue que la relation sereine à la nourriture se trouve dans l’équilibre au quotidien. Je partagerai donc sur ce blog des idées de recettes saines (mais pas que) et gourmandes (toujours), mais aussi la manière dont je m’organise en cuisine pour gagner du temps.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *